La Marche de l'eau

Du Gange au Baïkal

Nicolas Marchand - A pied à la rencontre des Hommes

Read in your own language!!! Enable google translate for this website ...
Here is how

Une aventure de 10 mois, à deux, à travers l'Asie. 5500 kilomètres à pieds et à vélo des rives du Gange aux abords du Lac Baïkal, des hauteurs himalayennes aux étendues des steppes mongoles. Un voyage à travers la diversité des peuples. Un voyage à la rencontre de scientifiques et d'ONG travaillant sur les problèmes de la ressource en eau ...

Chroniques de voyage ... Inde
Septembre - Octobre 2009

Dans les rues de Calcutta…

Arrivée matinale à Calcutta sous une pluie et une chaleur étouffante. Aussitôt un contrôle antigrippe A à passer … on croise les doigts pour ne pas avoir de fièvre. Verdict : 36,7 degré C chacun. Ouf!! Ce n’est pas le cas de tout le monde : accrochage bruyant entre un père de famille et un médecin. Quinze minutes plus tard, nous voilà dans le taxi qui nous emmène directement à l’Institut du Choléra et des Maladies Intestinales où nous avons rendez-vous avec le Dr. Deb. Au bout de 300 mètres à peine, nous voilà en panne. Il faudra cinq grosses minutes pour redémarrer, le temps de se rendre compte de la cacophonie qui règne dans la ville...

Lire la suite

Au Coeur de l’Hindouisme

Nous nous réveillons doucement dans le train au petit matin en découvrant enfin les paysages des campagnes indiennes. Que d’espace devant nos yeux, après trois jours passés dans la furie de Calcutta. Nous descendons à Varanasi, haut lieu de la culture hindoue, au bord du Gange. Là, se regroupent de nombreux indiens pour aller se baigner et se purifier dans le fleuve sacré. Quelle étrange cérémonie que de voir toutes ces personnes suivre les marches qui mènent à l’eau. Mais ici comme à Calcutta, la misère est là : aux mendiants viennent s’ajouter les lépreux qui exhibent leurs blessures...

Lire la suite

L’emblème de l’Inde

Après avoir passé deux jours à écouter et suivre Rakesh sur les rives du Gange, nous sommes arrivés à Agra, la ville emblématique de l’Inde, le mardi 15 vers 7h30 du matin. A peine sortis du train, et déjà accostés par un homme voulant nous vendre un prepaid taxi et nous suivant en grand espion caché derrière son journal. Il nous suivra jusqu’à la sortie. A quelques mètres de la se tiennent des dizaines d’auto-rickshaws...

Lire la suite

Un fleuve qui va mal : quand la religion rencontre la science

C’est la rivière Sainte, c’est la Mère, la Gardienne. 800-900 millions d’hindous vous diront la même chose. Ce sont les mots prononcés par Rakesh , qui a grandi dans la petite ville de Mezopo à 70 km en amont de Varanasi, sur le Gange. Ayant reçu une éducation hindoue, il a comme tant d’autres appris à vivre avec la rivière sacrée. Toilettes, lessives, crémations, tant de cérémonies accompagnant les hommes de la naissance à la mort. En 1983, une dégradation de la qualité des eaux de la ville de Kampur ...

Lire la suite

Un début tant attendu

Arrivée à Dehli par le New Dehli Railway Station vendredi matin à 10h. Quatre heures de train depuis Agra pour lire et se reposer en 2de AC, la classe!!! En début d’après-midi, nous allons à la rencontre de Mihir Deb et Govind Singh au département de Géologie. On se croirait presque à la maison. Nous découvrons un Mihir Deb très accueillant, impressionné par le voyage que nous allons entreprendre. Nous passerons le reste de l’après-midi en compagnie de Govind, ...

Lire la suite

Premiers pas en Inde

“Dégagez les singes ! Eh merde, plus de bananes.” Même la rescousse des indiens agitant nos bâtons n’aura pas suffi à contenir leur attaque. Une attaque stratégique : un premier arrive pour donner un coup de griffe dans le sac plastique, immédiatement suivi d’un second qui vole nos six bananes fraîchement achetées...

Lire la suite

Un arrêt forcé !

L’Inde, c’est quand même extraordinaire. Si on était partis quelques instants plus tard de chez notre hôte ce matin-là, nous n’aurions pas rencontré Jackie Chan. Vous avez bien lu: Jackie Chan ! Non, en fait, il s’agit de Jaikishan Malik, un cinquantenaire adorable qui nous a offert jus de fruit pressé, bananes et pommes, ...

Lire la suite

... Népal
Octobre - Décembre 2009

La route des Himals (19 octobre)

“Eh oh ! Tu fais quoi toi ! Allez, dégagez les chèvres ! Et rends-moi mon bâton toi ! » Est-ce que la première chronique de chaque pays devra toujours débuter de la même façon? L’idée de perdre un de ses bâtons - aide incontestable à notre marche - donne plus d’ailes à Nicolas que celle de perdre un demi-régime de bananes à 20 Rps...

Lire la suite

Sur les chemins…

Nouveau terrain, nouveaux problèmes. Nous voilà rendus dans un autre Népal : le Népal où l’unique moyen de transport est la marche à pied. Les chemins et sentiers ont remplacé les routes, et les porteurs le défilé incessant des camions. 15 minutes dans ce nouveau monde et premier moment de panique. Un pas placé au mauvais endroit et voilà Laure embourbée jusqu’aux genoux, ...

Lire la suite

Un bond de l’arrière pays à Lake Side.

“Viens, on refait nos sacs et on s’en va ! Il a bu et il commence à me gonfler celui-là. On plantera la tente un peu plus loin.” “No, don’t leave, I’m sorry, I’m sorry.” L’homme qui nous importune n’est même pas notre hôte de ce soir. Instituteur, businessman, il se dit riche, bon, et fait une fixette sur nos bâtons qu’il veut absolument. L’alcool aidant, le ton est monté rapidement...

Lire la suite

A Pokhara.

“Lake Side, lake side ! 150 RPS !” “150 RPS ! For less than 5 kilometers ? No thanks.” Nous laissons les chauffeurs de taxi, un jeune garçon nous indique la station de bus de la ville : 15 RPS chacun. Lake Side, c’est le dépaysement total ; le quartier ou plutôt la rue à touristes. De part et d’autre, hôtels, restaurants à l’occidentale, magasins de treks, superette et boutiques de souvenirs en tout genre - du bonnet en laine de yak au T-shirt brodés Hard Yak Café -. Mais plus que ça, c’est le nombre de blancs dans la rue qui nous impressionne...

Lire la suite

Népal : Un pays des glaces … qui fondent.

Au lendemain de notre retour de la frontière tibétaine (article à venir), nous rencontrons dans son salon occidentalisé au cœur de la jolie ville de Bhaktapur, le DR. Rijan Bhakta Kayastha, enseignant chercheur à l’Université des Sciences Environnementales de Kathmandu. Université située non pas à Kathmandu, mais à 30 kilomètres de là, loin de l’air pollué de la vallée. Troisième fois que nous nous rencontrons dans ce petit salon, mais cette fois-ci, c’est pour aborder un sujet bien spécifique, le devenir des glaciers himalayens. La caméra installée, nous commençons...

Lire la suite

Au revoir Pokhara, bonjour Kathmandu.

Au revoir Pokhara, bonjour Kathmandu. Il nous a fallu 9 jours pour parcourir les 200 km séparant les deux villes. Les premiers jours font mal aux jambes. Une reprise, c’est toujours dur, surtout avec un sac un peu plus lourd après l’achat de bons vêtements en laine pour les grands froids tibétains qui nous attendent...

Lire la suite

Kathmandu

Autour d’un plat de chowning, nous écoutons la conversation de deux hommes. Séparés par une table, chacun à la sienne, ils échangent sur leur voyage. Le plus âgé est un habitué de Katmandou, il revient ici tous les ans - tant que possible - depuis 1979. Ayant bien repéré nos oreilles attentives, il nous décrit à tous la ville qu’il a connu : une ville avec seulement quatre hôtels dans un quartier à touristes qui en est aujourd’hui bondé, une ville sans voiture, une ville entourée de campagne. Bref, un gros village … Pas une ville...

Lire la suite

... Chine
Décembre 2009 - Avril 2010

Le bonjour tibétain.

« What’s in your bags? »
« Just stuff for travelling, you know, sleeping bags stuff like that.”
“Open your bags!”
“Et merde...

Lire la suite

The intrepids

Arrivés en haut de la côte, nous apercevons au loin les premiers buildings de Chengdu. Ils trônent dans la plaine marquant une coupure nette avec les champs entourant la ville. Nous sommes partis de Kangding un mois plus tôt, le pas peu assuré sur les routes enneigées, ...

Lire la suite

Dimanche 31 janvier, 5h36.

Un grondement énorme. Des secousses. L’angoisse nous prend. De ce qu’elle se souvient, Laure est déjà assise sur son lit lorsqu’elle reprend ses esprits. Un tremblement de terre. Montée d’adrénaline. Même si c’est la première fois, on comprend très vite ce qui se passe. Un grondement puissant dont on sait, par le bruit déchirant, qu’il vient de loin et qu’il peut faire mal...

Lire la suite

“Daniel Mabileau from France !”

Les joues rougies, Daniel se lève sous les applaudissements. Cela surprend toujours un peu de se voir souhaiter son anniversaire devant 70 personnes 2 semaines avant l’heure ! Déjà 2 jours que nous sommes à bord de cette croisière de luxe en compagnie de nos parents. La bateau filant sur le Yangtse nous offre confort et luxe bien inconnus du reste de notre voyage...

Lire la suite

Place Tiananmen

On est déjà passés par ici. Les mêmes paysages et certainement les mêmes figures qui les peuplent bien qu’on ne puisse les distinguer clairement, ces figures chinoises, derrière la vitre de notre wagon-couchettes. Les terres asséchées laissent progressivement place aux petites cultures de riz et de choux; les délices du quartier musulman de Xi’an qui hantent encore nos narines s’effaceront dans quelques heures à Yichang, ...

Lire la suite

... Mongolie
Avril - Juin 2010

Un vent venu des steppes

Usés.
Plantés au milieu du désert, on se sent un peu ridicule avec nos larmes aux yeux quand, une nouvelle fois, nous venons à crever. Ce désert, on a vraiment l’impression qu’il ne veut pas qu’on le foule, qu’on y laisse notre sillage éphémère...

Lire la suite

Une nouvelle venue

Bulgan est en vue. Les milliers de toits multicolores de la petite ville des steppes nous enchantent, à encore deux bonnes heures de marche de celle-ci. Ce soir, nous pourrons - enfin - prendre une douche chaude et nous endormir sans craindre d’être réveillés par les petites tornades passant sur la tente.
Cela fait deux semaines que nous sommes partis d’Ulaan-Baatar et nous avons bien cru ne jamais pouvoir continuer notre marche.

Lire la suite

... Russie
Juin 2010

Le lac Baïkal, point d’arrivée

Cette dernière journée est étrange. Une semaine que nous marchons dans cette atmosphère. Nous avançons un peu à reculons, sans envie. La fatigue semble nous gagner et peut-être un peu, la peur de finir le voyage. Ca y est, on l’aperçoit: le lac Baïkal. Dix mois que nous marchons vers lui; trois ans presque que nous l’imaginons; et voilà que tout se termine. Si facilement, il s’approche. On ne peut plus reculer, ça y est, il est là...

Lire la suite

En construction ...